ACTUALITÉS ECONOMIQUES ET FINANCIÈRES

La BCE étudie quatre scénarios pour ralentir la planche à billets

08 septembre 2017

La BCE étudie quatre scénarios pour ralentir la planche à billets

ECONOMIE Le Conseil des gouverneurs débat actuellement d'une réduction des achats mensuels à 40 milliards ou à 20 milliards d'euros et leur prolongement pendant six ou neuf mois. L'option retenue sera présentée lors de la réunion d'octobre.

Les responsables de la Banque centrale européenne (BCE) ont dégagé un large consensus lors de leur dernière réunion pour faire du ralentissement des achats d'actifs (dit Quantitative Easing) la prochaine étape de leur politique monétaire et ont débattu de quatre options dans cette perspective, ont dit deux sources directement au fait des discussions.


Les options débattues comprennent, une réduction des achats mensuels à 40 milliards ou à 20 milliards d'euros et le prolongement pendant six ou neuf mois des opérations de Quantitative Easing (QE).


Toute décision devra faire l'objet d'un large consensus, ont ajouté les sources, ce qui laisse penser que les gouverneurs sont soucieux d'éviter une répétition des dissensions publiques qui ont pu se manifester après certaines décisions prises par le passé, lorsque des gouverneurs de banques centrales nationales voire des membres du directoire en avaient ouvertement critiqué certaines. La BCE s'est refusée à tout commentaire.


L'euro repart à la hausse

L'euro, qui réduisait jusqu'alors ses gains face au dollar, est reparti de l'avant depuis quelques mois pour repasser brièvement le seuil de 1,2060 dollar. Sur le marché obligataire, les rendements des emprunts d'Etat de la zone euro s'orientaient parallèlement à la hausse, le dix ans français est remonté à 0,62% contre 0,11% environ au plus bas en juillet 2016.


Tout en s'inquiétant des effets de l'appréciation de l'euro sur les perspectives de remontée de l'inflation, la BCE a annoncé jeudi qu'elle prendrait en octobre l'essentiel de ses décisions sur les suites à réserver à son programme d'achats massifs d'actifs portant sur 60 milliards d'euros par mois jusqu'à la fin décembre.

 

Fiscalité de l’épargne : cap sur le prélèvement forfaitaire unique Oney Banque, la banque 2.0 Auchan va-t-elle bien ?

Copyright ©2017 MINUTE LYON   |   Contactez-nous   |   Tout savoir sur MINUTE LYON  |   Mentions légales   |   Conditions générales de vente  |   Services