ACTUALITÉS ECONOMIQUES ET FINANCIÈRES

À Monaco, l’immobilier pèse plus que la finance

14 novembre 2017

À Monaco, l’immobilier pèse plus que la finance

PATRIMOINE L’immobilier et le BTP représentent désormais plus de 23% du PIB de Monaco contre 16% en 2005. Sur les 2 km² du Rocher, le mètre de carré de résidence de luxe se négocie à 53.000 euros en moyenne.

Monaco est resté une enclave de croissance forte en 2016, avec un PIB qui a enregistré une hausse de 3,2% supérieure à la moyenne européenne et dans lequel la part du BTP et de l’immobilier ne cesse de croître, selon des statistiques officielles. «C’est d’autant plus remarquable que Monaco est entre la France et l’Italie, deux pays à taux de croissance plus bas», souligne-t-on à l’Institut statistique monégasque (Imsee).

 

La banque-assurance demeure la première activité économique à Monaco mais si l’on agrège la construction et les activités immobilières, ces deux secteurs ont réalisé ensemble 23,1% du PIB (1,3 milliard d’euros) devant les activités financières et d’assurance (950 millions d’euros soit 16,9%) en 2016. En 2005, première année de calcul du PIB monégasque, l’immobilier et le BTP réunis ne pesaient que 16% de la richesse produite en Principauté.

 

Selon une autre étude que vient de publier le réseau immobilier Knight Frank, en matière d’immobilier de luxe Monaco conserve les prix les plus élevés au monde depuis 2008, creusant même un peu l’écart avec ses poursuivant Hong Kong, New York, Londres et Genève. Désormais (prix arrêtés en juin 2017), il faut compter 53.000 euros en moyenne pour s’offrir un mètre carré de luxe à Monaco contre près de 45.000 euros à Hong Kong et moins de 35.000 euros à New York. Et pour les résidences monégasques les plus recherchées, le ticket peut même atteindre 100.000 euros.

 

 

Rémy Weber : " La Banque Postale sera la dernière banque du cash " Les chiffres alarmants de l’économie vénézuélienne

Copyright ©2018 MINUTE LYON   |    Tous droits réservés, toute reproduction interdite.