ACTUALITÉS ECONOMIQUES ET FINANCIÈRES

Ceux qui ne vont plus payer d'ISF vont-ils investir dans les PME ?

19 octobre 2017

Ceux qui ne vont plus payer d'ISF vont-ils investir dans les PME ?

ECONOMIE Emmanuel Macron a décidé de transformer l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) . Mais est-ce que ceux qui ne vont plus payer d'ISF vont forcémment investir dans l'économie française ?

 

Les députés ont adopté vendredi 20 octobre, par 77 voix contre 19, la mesure la plus controversée du projet de budget 2018, la transformation de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI). La majorité La République en marche-MoDem mais aussi Les Républicains et les Constructifs ont voté pour, tandis que les trois groupes de gauche – La France insoumise, Gauche démocrate et républicaine et Nouvelle Gauche (ex-PS) – ont voté contre.

 

L’ISF, payé aujourd’hui par 350 000 foyers au patrimoine net supérieur à 1,3 million d’euros, sera remplacé par un nouvel impôt, au même seuil et même taux mais réduit au patrimoine immobilier (sans les actions, obligations, etc.).

 

 

Inutile à l'économie réelle ?

Sur le plateau de France 2, le journaliste Laurent Desbonnet revient sur la décision d'Emmanuel Macron : "L'argent ne sera pas forcément réinvesti, explique d'emblée le journaliste. L'argent peut dormir sur des comptes courants. Certains peuvent gonfler leur assurance-vie, des placements qui servent à financer les obligations d'État, la dette de la France, pas vraiment donc à financer les PME" selon le journaliste.

 

...Ou utile ?

Dernièrement, beaucoup de nos contacts dans les banques (notamment les conseillers de patrimoine chez Société Générale, BNP Paribas et LCL - Le Crédit Lyonnais) remarque une prise de conscience des clients payant l'ISF et certains d'être eux seraient prêts à investir plus massivement dans l'économie réelle par le biais de souscriptions d'unité de compte (UC), OPCVM et même titre de société.

Les objectifs réglementaires de « Bâle 3 » désormais atteints Une bulle spéculative menace-t-elle les marchés financiers?

Copyright ©2018 MINUTE LYON   |    Tous droits réservés, toute reproduction interdite.